Que deviennent ceux qui ne décrochent pas le concours 2019 ?

REV intérimaires

Que deviennent ceux qui ne décrochent pas le concours 2019?
 
Il y a trois ans, la Ville de Paris donnait une réponse positive à une revendication syndicale importante pour la filière animation : un REV (Responsable Éducatif Ville) de catégorie B sur les écoles qui n’en avait pas encore. Elle s’est alors engagée à organiser trois concours d’AAP (Animateurs des Administrations Parisiennes) sur 2017, 2018 et 2019 où 90% des postes serait réservés au concours interne. Cette disposition a ouvert les vannes de l’accès à la catégorie B pour 3 ans aux REVI.
Aujourd’hui, dans l’attente des résultats de l’écrit du concours 2019, les REVI s’interrogent sur le sort qui leur est réservé s’ils ne le décrochent pas. C’est le moment de faire le point sur les perspectives qui s’offriront à eux dans ce cas à partir des informations recueillies auprès de l’administration:
• Cette année, 84 catégorie B  viendront renforcer le corps des AAP ; 52 par voie de concours, 36 par nominations au choix.
• En 2020, 36 nominations au choix sont programmées. Des concours peuvent aussi être organisés par la Ville de Paris à partir de 2020 qui viendront augmenter le nombre de poste de catégorie B accessibles.
• Les organisations syndicales ont l’engagement de la Ville de Paris que les nominations au choix iront exclusivement aux REV intérimaires.
• Le nombre de postes de vacants (REV ou d’adjoint éducatif action collégiens) ou occupés par des REV remplaçants est largement suffisant pour intégrer les lauréats du concours 2019 qui ne seraient pas REV intérimaires (les lauréats REVI restant sur leur unité).
Lors d’échanges sur cette question avec l’administration, celle-ci nous a assuré que les REV intérimaires qui échoueraient au concours 2019 d’AAP seront maintenus sur leurs postes à la rentrée prochaine.
Pour les années à venir, les chiffres sont assez encourageants et permettent raisonnablement d’espérer qu’aucun REV intérimaire ne soit laissé sur la touche. Le problème pourrait survenir si le nombre de lauréats REV intérimaires  au concours était insuffisant. En effet, le scénario idéal ne fonctionne que si les REV Intérimaires passent le concours et qu’une grande partie d’entre eux en sont lauréats.
 
Et les DPA ?
 
L’administration donne beaucoup moins de garanties sur l’avenir des DPA (Directeur de Point d’Accueil)  et DPA dit « renfort » qui sont encore en poste. D’après l’administration, il y a 1 DPA et 15 DPA « renfort ».
Le DPA est en poste sur une école appartenant à un GEV (Groupe Éducatif Ville) où le REV d’une autre école du GEV représente l’autorité hiérarchique. Le nom de ce DPA figure depuis plusieurs années sur les déclarations de la DDCS. Il assume pleinement les responsabilités de directeur d’ACM (Accueil Collectif de Mineur) périscolaire et extrascolaire. Cela justifie à notre sens son passage sur un statut de REV intérimaire et la possibilité d’être promu au choix.
Les DPA « renforts » sont depuis la réforme de rythmes scolaires de 2013 positionnés sur une école où ils assistent le REV en titre, la plupart du temps sur des sites difficiles (grandes structures, public difficile…). Ils sont notamment déchargés sur d’autres services que le TAP (Temps d’Activités Périscolaires). Leur existence répond à un besoin fonctionnel qui n’existe que dans un nombre limité d’écoles. Nous demandons à l’administration de maintenir ces postes et la rémunération afférente.
 
Pont de l’ascension
 
Comme les années précédentes, les centres de loisirs de la Ville ne seront pas ouverts le vendredi suivant le jour de l’ascension (vendredi 31 mai 2019). Les adjoints d’animation titulaires et contractuels bénéficient ce jour-là d’une journée de repos accordée à titre exceptionnel. Un J RTT  est décompté pour les REV.