Qui sommes-nous ?

L’UNSA ANIMATION est une section de l’UNSA – Syndicat Autonome des Personnels de la Ville et du Département de Paris. L’UNSA ANIMATION a été créée en 2004, notamment par des militants issus de la CFDT. En mars 2007, c’est la quasi intégralité de la section Animation de la CFDT qui rejoint l’UNSA. Le paysage syndical dans l’animation, après une longue période d’influence majoritaire de la CFDT, est alors dominé par la CGT. En 2009, l’UNSA ANIMATION remporte les élections professionnelles et devient le premier syndicat des animateurs, tant chez les personnels de catégorie C (les Adjoints d’Animation) que chez les personnels de catégorie B (les Secrétaires Administratifs spécialité Action Éducative). L’UNSA ANIMATION représente les personnels de l’animation, tous statuts et fonctions confondus : animateurs vacataires, contractuels, titulaires, animateurs des Centres Ressources, directeurs de Centre, RAE Adjoints…

Alliant une réflexion d’ensemble sur le métier de l’animation et l’articulation de revendications concrètes visant à améliorer les conditions de travail et de vie des animateurs, l’UNSA ANIMATION est à l’initiative de toutes les luttes syndicales dans le secteur de l’animation durant ces dernières années. Syndicat en mouvement, et en progression constante, l’UNSA ANIMATION sait se montrer ferme et déterminée face à l’administration, tant dans les négociations que dans les luttes plus offensives, souvent nécessaires pour faire avancer les revendications.

L’UNSA (Union Nationale des Syndicats Autonomes) est le plus récent des grands syndicats français . Elle voit le jour en 1993 et regroupe alors plusieurs organisations syndicales non confédérées venant d’horizons professionnels différents (enseignement, fonction publique, agriculture, police…), dont la plus importante (et la plus connue) est la Fédération de l’Education Nationale (FEN) . Depuis, l’UNSA n’a cessé de se développer dans toutes les branches, même si c’est dans la fonction publique qu’elle est la plus puissante.

L’UNSA, depuis sa création, a voulu affirmer une position singulière dans le paysage syndical français. Au niveau des valeurs, l’UNSA prône la justice sociale et l’humanisme, associées à la lutte contre les inégalités , à la lutte contre les discriminations  et à la laïcité. Cette dernière valeur est essentielle, car c’est la garantie de la liberté, de la démocratie et du « libres ensemble », qui est la « devise » de l’UNSA .

Au niveau de l’action, l’UNSA prône le réalisme, associé aux notions de pragmatisme et de réformisme . Elle défend l’Europe sociale, l’emploi, le service public. Ce réalisme n’exclut pas le rapport de force, souvent nécessaire pour imposer nos revendications à un patronat ou une administration de plus en plus durs.

Du point de vue de l’organisation, l’UNSA respecte l’identité de ses composantes dans leur gestion interne, dans leur démarche syndicale, dans leur expression publique. C’est un point très important. Cela veut dire concrètement que notre section, l’UNSA ANIMATION, détermine librement sa politique, ses orientations, ses décisions, son mode de fonctionnement sans avoir de comptes à rendre à une quelconque hiérarchie syndicale. Nous ne subissons aucun contrôle, aucune pression de la part de l’appareil de l’UNSA. Tous les rapports sont basés sur la libre association, le libre débat. Cela a un parfum utopique, mais ceux d’entre nous qui ont appartenu à d’autres syndicats peuvent témoigner de la différence ! Certes, une partie des cotisations syndicales sont versées à la centrale, pour que les instances nationales et intermédiaires puissent fonctionner, mais cette part est faible, si on la compare à ce qui existe « ailleurs ». Ce qui lie et relie l’UNSA ANIMATION à l’UNSA, ce sont des valeurs partagées, dont nous avons parlé, c’est notre attachement au débat démocratique, à la libre confrontation des idées , et c’est aussi cette notion d’autonomie qui nous permet de décider nous-mêmes de nos orientations.

L’UNSA ANIMATION accueille dans une même section toutes les composantes du secteur de l’animation, quelles que soient leur fonctions. Cela nous permet de réfléchir ensemble, animateurs, RPA, directeurs de Centre, assistants éducatifs, RAE adjoints, sur tous les thèmes importants de l’animation, chacun pouvant apporter un apport original. Les différences de fonction existent, le fonctionnement hiérarchique aussi, mais cela ne doit pas empêcher des relations professionnelles basées sur le respect de l’autre, quels que soient son poste et sa fonction dans l’institution.