Législation générale
Réglementation Paris
Réforme catégorie B
Nouvelles défraîchies
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
Le Webmester et vous
Restons en contact !

Pour nous joindre, une seule adresse :
unsaparis@orange.fr

Vos permanents :


Mr Dominique M'GUELLATI :
dominique.mguellati@paris.fr
           01 43 47 84 43
Mlle Alexandra BRANDINI-BREMONT :
alexandra.brandini-bremont@paris.fr
           01 42 76 70 86

PP.jpg

Le jargon de l'administration

 
UN PEU D’HUMOUR (suite...) : 
LE JARGON DE L’ADMINISTRATION PARISIENNE
 
 biggrin.gif
 
Nous avions présenté il y a quelques temps, une liste de termes (plutôt du verbiage linguistique) que nos technocrates de la Mairie de Paris utilisent fréquemment aussi bien à l’oral qu’à l’écrit, pour les consulter (site).
 Nous vous proposons quelques nouvelles « perles », un décryptage à l’appui. Cette liste souffre de nombreux anglicisme. Elle n’est bien sûr pas limitative.
Nous sommes preneurs d’autres « jargonismes » » pour nos prochains numéros. Signalez-les-nous.
 
Audit = fais gaffe à ton poste, à chaque fois que l’Administration fait appel à lui, des plans de restructurations, c’est-à-dire de dégraissage des effectifs sont dans l’air.
     
Brainstorming = réunion soi-disant créative, autorisant chacun à donner son avis, ses idées sur un projet, et abolissant en théorie les rapports hiérarchiques (mais méfie-toi, si tu as une bonne idée, elle risque d’être « phagocytée » par ton supérieur hiérarchique  qui la prendra pour sienne).
     
Cascader = faire suivre ses mails à une ribambelle de sous-fifres qui « inondés » ne les lieront jamais.
     
Chargés d’études = c’est comme les chargés de missions, A quoi ça sert ?
     
Chefs de projets = d’abord limité au secteur privé, ils envahissent de plus en plus nos fiches de postes. A chaque nouvelle mission (ou difficulté) on crée un chef de projets, dont la tâche est mal définie. Qu’est-ce qu’un projet lorsqu’il s’agit bien souvent d’animer une équipe ?
     
Coach = Si ton chef te propose un « coaching » méfie-toi, c’est que quelque chose ne va plus dans ton poste
     
Consultant  = Professionnel ayant « la grosse tête » chargé d’optimiser le périmètre d’activité (voir ce mot) des collègues, en clair de les faire « bosser », car c’est bien connu,  les fonctionnaires bossent mal.
     
Débriefing = réunion, bilan : très nombreux à la Mairie de Paris. Il y en a désormais après les examens professionnels
     
P’tit-déj = réunion de travail, qui se fait de plus en plus le matin à l’arrivée des personnels, dans les nouvelles directions, autour d’un café (ajouté parfois d’un croissant) afin de distribuer les tâches de la journée et de faire le premier « débriefing ».
Un café, ça réveille
 
Tout est prévu pour optimiser votre travail (vous faire bosser de plus en plus).
 Récemment un grand constructeur de luminaires a présenté sur le marché, des variateurs d’intensité de lumière et de couleurs concernant les éclairages de bureaux. Cela permet, par exemple d’augmenter l’intensité lumineuse par un jeu de couleurs différentes vers 11h (1er coup de barre) et à 14 h (heure traditionnelle de la sieste) afin de vous redynamiser dans le cas ou votre « production » serait en déficit.
 
Feed-back = rétroaction
     
Grève = mot tabou et honni de nos dirigeants qui préfèrent utiliser les mots vide de sens de « mouvement social » verbiage abscons qui ne veut rien dire, du même acabit  que : hôpital spécialisé pour dire asile d’aliéné ou technicien de surface pour dire balayeur.
Rappelez-vous les annonces à  la SNCF ou à la RATP dans cette situation « Par suite d’un mouvement social (grève) d’une partie de notre personnel (même si c’est la totalité) le trafic est perturbé (même s’il est nul) Nous nous excusons pour la gêne occasionnée »
     
Humain = mot cher à nos dirigeants pour feindre qu’ils s’intéressent à nous.
 Ils essaient de nous démontrer, qu’ils s’opposent à « l’horrible culture du chiffre ». Rappelez-vous l’antique « Direction du Personnel » a été remplacée par « Direction des Ressources Humaines » (comme si l’humain était une ressource !!!)
     
Management de la conduite du changement = dispositif censé prévenir les « pétages de plomb », les burn-out, voire les suicides
     
Performer = accomplir une performance, même nature que candidater pour postuler à un poste.
     
Relationnel = qualité exigée des RH, consistant à jouer la convivialité, (surtout avec les délégués syndicaux !!!)
     
Reporting = compte-rendu
     
Sous-staffé = en sous-effectif
     
Transversal = valorisation du décloisonnement, très prisé à la Mairie de Paris
     
Webmaster = administrateur de site
     
D’autres expressions sont honnies de notre hiérarchie, elle utilise à la place une faconde de haute voltige, dans certains domaines sensibles (suppressions de postes, attractivité de certaines fiches de postes…) :
 
L’Administration n’avouera jamais qu’elle supprime un poste, quelques exemples « savoureux » de ce galimatias verbal, pour contourner la difficulté (et dire que vous serez viré !):
 
-Nous devons optimiser les postes budgétaires.
-Nous devons aller vers plus de flexibilité
-Nous devons restructurer le service
-Nous devons redéployer les missions
-Nous devons redynamiser les équipes projets
-Nous devons revoir le périmètre d’activité de ce service
-Nous devons dire la réalité.
 
 
De même quelques subtilités dans les fiches de postes :
 
 
Autonomie du poste = Il faudra vous débrouiller tout seul en cas de difficulté
     
Relever les défis (ou le challenge) = vous devrez jongler avec des budgets insuffisants, des logiciels ou matériels obsolètes, bref, bosser dans des conditions de travail délétères
     
Gout du relationnel = vous devrez affronter les syndicats, le personnel en difficulté, etc…
     
Besoin de mobilité = attendez-vous à changer de poste dans six mois
     
Adaptabilité = les logiciels changent continuellement, de même vos fonctions.
     
 
 
 
La recherche de poste s’avère souvent angoissante et stressante : Nous vous conseillons ces formules « creuses » mais passe-partout, afin d’« éblouir » l’auditoire et de vous mettre en valeur (vous vendre !), elles peuvent être utilisées également lors des oraux aux examens professionnels, ou pour conclure favorablement une mutation :
 
-je cherche de nouveaux défis
-je souhaite participer à ce projet novateur (comme s’il existait des projets rétrogrades !!!)
-je suis à la recherche d’opportunités nouvelles (cela peut optimiser ma carrière)
-je recherche un poste à forte valeur ajoutée.
-je suis actuellement en position de dynamique constructive.
 
 
Certains agents « pètent les plombs », suite à l’accomplissement de tâches harassantes au travail sachez reconnaitre le burn-out par ce type de phrases insidieuses.
 
-je vais aller me ressourcer dans un centre zen
-je vais aller faire un stage de « poterie » ou de broderie »
 
Plus grave, quand le définitif remplace le temporel :
 
-je pars définitivement pour élever des chèvres en Lozère
-j’ai fait la connaissance d’un maître spirituel (un gourou) et je pars avec lui.
 
Enfin, pour conclure ce bref instant d’humour dans un monde de morosité, voici quelques « extensions de champs sémantiques » de quelques mots pris à la volée et largement utilisés par nos Trissotins :
 
Cartographier (un processus !) = vue d’ensemble
     
Topographie d’un service = organigramme (de la même facture que le conseiller des grâces (le miroir) ou les commodités de la conversation (les fauteuils) dans les Précieuses Ridicules)
     
Rebondir = mot tarte à la crème utilisé surtout à l’oral. Actuellement toute notre hiérarchie rebondit, que ce soit après une difficulté, après un arrêt passager, ou tout simplement pour poursuivre une conversation en se référant à l’idée du précédent interlocuteur. A quand la métamorphose en gazelle ?
     
 
Le jargon administratif montre visiblement des signes d « obésité » et de pédantisme. Il puise ses sources dans l’ensemble des connaissances, notamment scientifiques : mathématiques, physique, géographie, psychologie…
Il est passé maître dans l’art de l’amphigouri. Ses tentatives de faire apparaitre un discours hautement intellectualisé, fruit d’énarques insipides et destiné à éblouir un auditoire médusé, ne se révèle en fait qu’être : ergotage, enfumage, bricolage et brocante verbale, tout cela masqué par une avalanche d’expressions ternes et sans relief.  
 
VIVE LA CLARTE, LA MAIRIE A BEAUCOUP DE PROGRES A FAIRE !
 
 
 
 Chers lecteurs, abondez- nous de vos remarques qui nous en sommes certains seront fort pertinentes et judicieuses en CLIQUANT-ICI
 
 
**********

Date de création : 13/10/2016 @ 11:48
Dernière modification : 13/10/2016 @ 12:07
Catégorie :
Page lue 939 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^