Législation générale
Réglementation Paris
Réforme catégorie B
Nouvelles défraîchies
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
Le Webmester et vous
Restons en contact !

Pour nous joindre, une seule adresse :
unsaparis@orange.fr

Vos permanents :


Mr Dominique M'GUELLATI :
dominique.mguellati@paris.fr
           01 43 47 84 43
Mlle Alexandra BRANDINI-BREMONT :
alexandra.brandini-bremont@paris.fr
           01 42 76 70 86

PP.jpg

Bienvenue sur UNSA Paris SA et TS

tigre013.gifL'UNSA, un autre regard sur le syndicalisme.

Bienvenue sur votre site UNSA Paris - SA et TS

Les 5 dernières nouvelles

               
Les organisations syndicales signataires de PPCR ont décidé d'écrire au Premier Ministre afin de lui demander expressément de ne pas modifier le calendrier de mise en œuvre du protocole que nous avons signé.

Vous trouverez ce courrier envoyé à la Presse ce soir sur le lien suivant : courrier_PPCR

Nous estimons à l'UNSA que ce sujet est important. Pour l'instant, seule l'hypothèse d'une remise en cause du calendrier a été évoquée par Gérald Darmanin lors du CCFP du 10 juillet.

 Luc Farré, secrétaire général.

L'ACTION, bulletin des SA & TS, des mois de juillet.jpg et  aout.jpg2017 est parue !!!
 
Avec ce mois-ci au programme :

  • Au revoir, comment on sort du bureau ?
  • Les fonctionnaires, "d'ossature de la République" à "Sac d'os", le Rubicon est-il franchi ?
  • Au revoir.
 bonne lecture estivale  emot journ.png​ :   cliquez-ici                             BV1.jpg

 
 
Pour nous faire part de vos remarques : unsaparis@orange.fr

                                                                                    

Le protocole PPCR sous la menace du contexte budgétaire !
Depuis son entrée en fonction, le gouvernement souffle le chaud et le froid, tantôt en reconnaissant la valeur des agents publics, tantôt en annonçant des mesures d’économies budgétaires.
Lors du Conseil Commun de la Fonction Publique du 10 juillet, le ministre de l’action et des comptes publics a confirmé le gel du point d’indice, le retour du jour de carence auxquels s’ajoutent les 120 000 suppressions de postes.
De surcroit, Gérald Darmanin envisage une perspective qui porterait un nouveau coup aux agents : le report du calendrier de montée en charge de PPCR.
Pour l’UNSA, cette position, si elle se confirmait, serait contraire aux engagements de l’État. L’UNSA défendra l’application complète des nouvelles grilles de rémunération dans les termes déjà négociés et le calendrier initial.
Concernant la future hausse de la CSG, le ministre annonce l’étude de plusieurs scénarios pour préserver le pouvoir d’achat. Ils seront discutés avec les organisations syndicales avant le rendez-vous salarial prévu à l’automne 2017.
Pour l’UNSA, il ne s’agirait pas seulement de compenser cette hausse mais d’obtenir une véritable augmentation du pouvoir d’achat telle que promise par le Président de la République durant sa campagne.
De plus, des « Etats généraux des services publics » ont été annoncés pour l’automne 2017. Ils devraient associer les usagers et les agents. L’UNSA veillera à ce que tous les agents puissent s’exprimer librement et faire des propositions d’amélioration de leur service.
A l’issue de cette réunion, l’UNSA Fonction  Publique reste en attente d’une véritable ambition pour le service public et la qualité de vie des agents.


                      unsa_libre_paris.png        
LA MAIRE BAFOUE LES MÈRES !

Les personnels des administrations parisiennes, rassemblés le matin du lundi 3 juillet, à l'appel unitaire de l'intersyndicale CFDT - CFTC - CGT - FO - SUPAP FSU - UCP - UNSA, ont manifesté leur refus de la suppression du jour de congé des mères de famille.

Malgré la mobilisation (manifestation, grève, réseaux sociaux et les 9341 signatures de la pétition), la Maire de Paris a fait adopter par le Conseil de Paris la suppression de ce droit institué en 1976 permettant de compenser tant de retards et d'obstacles à l'égalité femmes/hommes.

Cette mesure scélérate doit prendre effet au 1er janvier 2018.

Les personnels exigent une négociation pour y substituer des droits nouveaux liés à l'égalité femmes/hommes et à la parentalité. 
Seule une mobilisation des personnels imposera l'ouverture de véritables négociations pour des droits nouveaux, pour l'égalité femmes / hommes et la parentalité .

Ne laissons pas cette attaque sur le temps de travail sans lendemain.
RESTONS MOBILISÉ-ES !
 
 L'INTERSYNDICALE
CFDT - CFTC - CGT - FO - SUPAP FSU - UCP - UNSA

                      serv publ ronde.png          

La décision de réintroduire un jour de carence, annoncée par le ministre Gérald Darmanin lors des États Généraux des comptes de la nation, est profondément injuste car elle nuit à la santé des agents publics alors que leurs conditions de travail se dégradent fortement. Les agents ne s’absentent pas sans raison !

Elle est démagogique car ce n’est pas cette mesure représentant 170 millions d’euros qui rééquilibrera le budget de la France et qui permettra d’économiser les 5 milliards nécessaires pour boucler le budget 2017, selon l’audit de la Cour des comptes. Elle est tout simplement inutile !

Elle est injuste car les agents ne sont pas couverts par une convention collective comme les deux tiers des salariés.

Elle est injuste, en particulier, pour tous les agents qui exercent par tous les temps en extérieur ou pour tous ceux qui ne peuvent absolument pas assurer leur mission en cas de maladie au risque de contaminer les plus fragiles comme à l’hôpital.

Elle est démagogique et populiste.

Pour l’UNSA-Fonction Publique, après le gel annoncé de la valeur du point d’indice, cette mesure apparait comme un manque de reconnaissance de l’implication des agents publics dans leurs missions. Le ministre a également confirmé la suppression de 120 000 postes. La fonction publique et les agents publics ne peuvent être ramenés en permanence à une ligne budgétaire !

L’UNSA-Fonction Publique demande une amélioration des conditions de travail et une réelle qualité de vie au travail. C’est ce qu’elle réaffirmera lors du prochain Conseil Commun de la Fonction Publique en demandant, entre autres, au ministre de l’action et des comptes publics de permettre à tous les agents de disposer d’une protection sociale complémentaire incluant une participation significative des employeurs publics.

De plus, si carence il y a, c’est bien celle du dialogue social, sur les trois récentes annonces qui frappent les agents publics.

Bagnolet, le 7 juillet 2017

Luc Farré, Secrétaire Général de l'UNSA-Fonction Publique


^ Haut ^