Législation générale
Réglementation Paris
Réforme catégorie B
Nouvelles défraîchies
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
 -  Année 2011
 Décembre 2011
>  ADIEU !
>  Joyeux Noël et bonne année !
>  Une simple ligne suffit pour être mis à la porte !
>  Elle approche à petits pas : la retraite
>  BIBLIOTHEQUE DU PERSONNEL : SILENCE ON FERME !
>  APPEL DES SYNDICATS CFDT CGT FSU UNSA
>  Bas salaires : une petite indemnité sur la paie du mois de décembre
>  Valérie Pécresse veut une "révision générale des politiques locales"
>  REORGANISATION DE LA DRH
>  AUGMENTATION DU TEMPS DE TRAVAIL DES FONCTIONNAIRES SANS REMUNERATION SUPPLEMENTAIRE DE QUI SE MOQUE-T-ON ?
 Novembre 2011
>  Des millions d'Européens veulent travailler plus
>  Égalité hommes-femmes dans la FP
>  Contre la fermeture de la bibliothèque Morland : argumentaire très étayé d'une farouche opposante
>  L'histoire moderne de l'homme politique est finie
>  Lettre à Mme Errecart - ratios promus-promouvables SA
>  Les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA appellent à la mobilisation
>  De quoi l'encadrement est-il le nom ?
>  GIPA (garantie individuelle du pouvoir d'achat) 2011
>  Préavis de grève dans la fonction publique européenne
>  NON A UN JOUR DE CARENCE POUR LES AGENTS PUBLICS !
>  QUID DES ELECTIONS PROFESSIONNELLES A PARIS ?
>  Discrimination au recrutement sans concours à la Ville de Paris
>  Maïté Errecart
>  Les syndicats européens vent debout contre la libéralisation du rail
>  Identité numérique : les réserves de la Cnil et de la commission des lois du Sénat
>  Comparatif : le temps de travail dans les Etats membres
>  Nouveau relèvement du plafond de l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé
 Octobre 2011
>  Pourquoi la libéralisation des services publics fait monter les prix
>  Liberté publique : un maire perd son procès, au final contre un blogueur 
>  Le Comité des régions appelle à développer la mobilité européenne des agents territoriaux
>  Thomas Jefferson : un visionnaire !
>  Delanoë, l'emploi, et les syndicats
>  Ecogestes
>  Santé et sécurité au travail
>  Ca déménage !
>  Un impôt sur notre santé ? C’est non !
  Ville numérique : un projet de gouvernance plus que de technologie
>  Manif du 11 octobre 2011
>  Salariés : soyez désagréables !
>  Factures : ça coince !
 Septembre 2011
>  Fermeture de la bibliothèque Morland (suite)
>  Réforme des retraites et fonction publique
>  Négociation sur les moyens syndicaux
>  Conditions de travail...
>  Vacances en direct (VED)
>  Primes et indemnités
>  Salaires des territoriaux : un verre à moitié plein ?
>  Intéressement collectif : le décret est paru pour l'Etat, les collectivités restent dans l'attente
>  Le déficit de la France
 Août 2011
>  Nouvelle tentative de fermeture de la bibliothèque Morland
 Juillet 2011
>  Intéressement, nouvelles CAP, entretien individuel... où en est la loi dialogue social ?
>  Recensement 2008
 Mai 2011
>  Animateurs territoriaux : le décret sur le nouveau cadre d'emplois est paru
>  Des indicateurs contre la dictature du PIB
>  Agents contractuels : le projet du gouvernement fidèle à l'accord du 31 mars
>  Télétravail dans la fonction publique : le gouvernement veut passer à la vitesse supérieure
>  17e Forum Retraite organisé par la Caisse des Dépôts
>  RGPP : les raisons de la colère des maires
>  Un guide pour lutter contre la précarité des agents territoriaux
 Avril 2011
>  UNSA-info La lettre en ligne de l’UNSA nationale
>  UNSA-info La lettre en ligne de l’UNSA nationale
>  Les agents de l'Etat sont-ils des aliens ?
>  Script du chat Réforme de la catégorie B - jeudi 3 mars 2011
 Mars 2011
>  Réforme cat B - flash info Mairie de Paris
>  Nouvelles de Localtis - lettre d'info des collectivités locales
>  Infos UNSA nationale
>  Infos UNSA nationale
 Février 2011
>  Infos UNSA nationale
Le Webmester et vous
Restons en contact !

Pour nous joindre, une seule adresse :
unsaparis@orange.fr

Vos permanents :


Mr Dominique M'GUELLATI :
dominique.mguellati@paris.fr
           01 43 47 84 43
Mlle Alexandra BRANDINI-BREMONT :
alexandra.brandini-bremont@paris.fr
           01 42 76 70 86

PP.jpg

Nouvelles

(source localtis.info)
numerique.jpg

Ville numérique : un projet de gouvernance plus que de technologie

Publié le mardi 27 septembre 2011

"C'est un peu comme l'auberge espagnole : chacun présente la ville numérique avec ce qu'il y apporte !", a plaisanté Stéphane Lelux. Le président de Tactis (cabinet de conseils en aménagement numérique) a introduit, ce 21 septembre au Cnit, un atelier sur la ville 3.0, animé par la Mission Ecoter dans le cadre du salon Odébit. Pour lui, il n'existe pas vraiment de définition au sens strict de ce concept. Il a donc proposé de relever les éléments communs auxquels se référent les experts, en entrant par les objectifs affichés de la ville du futur. Ceux-ci seraient au nombre de trois : améliorer la qualité de vie, l'accessibilité pour tous en tout lieu et en temps réel ; moderniser le fonctionnement et la gestion des zones urbaines ; permettre l'émergence de la ville durable. "Et je vais peut-être décevoir, mais le premier défi de la ville numérique n'est pas technologique !", a-t-il poursuivi. Il s'agit d'abord de politique, de réflexion globale, de vision transversale notamment avec les outils numériques. Un tel projet nécessite non seulement un portage politique fort mais aussi un décloisonnement des approches métiers des collectivités locales que la direction des systèmes d'information (DSI) ne peut mener à elle seule. C'est aussi un projet complexe parce qu'il doit faire travailler une diversité de partenaires tant publics que privés, coordonner de multiples réseaux et infrastructures (transports, énergie, éclairage, sécurité, environnement et, bien sûr, télécoms), utiliser de nombreux médias et supports : smartphone, mobiliers urbains communicants, véhicules intelligents, etc. En outre, ces villes du futur doivent également faciliter la contribution de leurs citoyens en s'appuyant sur les dynamiques issues des réseaux sociaux et l'ouverture des données qui permettent aux usagers de devenir eux-mêmes acteurs de l'innovation et de produire des applications originales, comme à Rennes. La question clé ne serait donc pas quelles technologies nouvelles pour le futur urbain mais plutôt quelle stratégie et quel pilotage pour la ville numérique ? "Les services, les directions des communes sont des chapelles qui ne communiquent pas suffisamment", a diagnostiqué Stéphane Lelux. Il serait donc nécessaire d'anticiper et de recréer de la transversalité.

Ville 3.0

Illustration avec le témoignage de Pascale Luciani-Boyer, vice-présidente de la commission TIC de l'Association des maires d'Ile-de-France (Amif). Dans la commune de Saint-Maur-des-Fossés (94), la maire adjointe veut passer de la ville 1.0 (où internet fait circuler l'information plus rapidement), à la ville 2.0 (qui redonne aux habitants l'initiative de la communication vers leurs élus) et surtout à la "ville 3.0 dans laquelle tous parlent à tous pour co-construire dans le domaine des transports, du partage des données pour une ville plus économique et plus durable". L'élue locale a déjà mis en place un outil qui permet aux sourds et malentendants de pouvoir téléphoner à la mairie. Elle rêve désormais d'installer des panneaux solaires sur les toits des maisons et de partager l'énergie ainsi produite entre voisins, comme à Amsterdam. Pour parvenir à "cette ville de demain, il faut des infrastructures, - des "tuyaux" pour le très haut débit et des antennes pour les ondes - mais surtout accompagner et développer les usages sans négliger les enjeux de gouvernance du projet", a-t-elle convenu. Il s'agirait notamment de redéfinir le rôle des directions techniques, de la DSI et des différents services. Suivant l'exemple de l'organisation créée à la direction des services centraux de l'Université de Strasbourg, l'élue locale a donc mis en place, depuis janvier, sa "Dune" : comprendre la direction des usages du numérique. Ce nouveau service transversal est le regroupement d'une douzaine de personnes piochées au sein des directions déjà existantes qui s'occupaient du numérique en étant auparavant réparties dans tous les services de la ville : la voierie pour poser les fourreaux, l'informatique pour gérer le matériel et les logiciels, etc. Forte d'une dimension essentielle de suivi de projet, la nouvelle direction est désormais chargée d'interroger tous les services municipaux sur ce que le numérique pourrait améliorer dans leurs fonctionnements internes mais aussi dans leurs relations avec la population. "Et cela avec un regard budgétaire, une nécessité de mutualisation et dans le sens de la volonté du politique", a conclu Pascale Luciani-Boyer.

Luc Derriano / EVS


^ Haut ^