Législation générale
Réglementation Paris
Réforme catégorie B
Nouvelles défraîchies
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
 -  Année 2011
 Décembre 2011
>  ADIEU !
>  Joyeux Noël et bonne année !
>  Une simple ligne suffit pour être mis à la porte !
>  Elle approche à petits pas : la retraite
>  BIBLIOTHEQUE DU PERSONNEL : SILENCE ON FERME !
>  APPEL DES SYNDICATS CFDT CGT FSU UNSA
>  Bas salaires : une petite indemnité sur la paie du mois de décembre
>  Valérie Pécresse veut une "révision générale des politiques locales"
>  REORGANISATION DE LA DRH
>  AUGMENTATION DU TEMPS DE TRAVAIL DES FONCTIONNAIRES SANS REMUNERATION SUPPLEMENTAIRE DE QUI SE MOQUE-T-ON ?
 Novembre 2011
>  Des millions d'Européens veulent travailler plus
>  Égalité hommes-femmes dans la FP
>  Contre la fermeture de la bibliothèque Morland : argumentaire très étayé d'une farouche opposante
>  L'histoire moderne de l'homme politique est finie
>  Lettre à Mme Errecart - ratios promus-promouvables SA
>  Les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA appellent à la mobilisation
>  De quoi l'encadrement est-il le nom ?
>  GIPA (garantie individuelle du pouvoir d'achat) 2011
>  Préavis de grève dans la fonction publique européenne
>  NON A UN JOUR DE CARENCE POUR LES AGENTS PUBLICS !
>  QUID DES ELECTIONS PROFESSIONNELLES A PARIS ?
>  Discrimination au recrutement sans concours à la Ville de Paris
>  Maïté Errecart
>  Les syndicats européens vent debout contre la libéralisation du rail
>  Identité numérique : les réserves de la Cnil et de la commission des lois du Sénat
>  Comparatif : le temps de travail dans les Etats membres
>  Nouveau relèvement du plafond de l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé
 Octobre 2011
>  Pourquoi la libéralisation des services publics fait monter les prix
>  Liberté publique : un maire perd son procès, au final contre un blogueur 
>  Le Comité des régions appelle à développer la mobilité européenne des agents territoriaux
>  Thomas Jefferson : un visionnaire !
  Delanoë, l'emploi, et les syndicats
>  Ecogestes
>  Santé et sécurité au travail
>  Ca déménage !
>  Un impôt sur notre santé ? C’est non !
>  Ville numérique : un projet de gouvernance plus que de technologie
>  Manif du 11 octobre 2011
>  Salariés : soyez désagréables !
>  Factures : ça coince !
 Septembre 2011
>  Fermeture de la bibliothèque Morland (suite)
>  Réforme des retraites et fonction publique
>  Négociation sur les moyens syndicaux
>  Conditions de travail...
>  Vacances en direct (VED)
>  Primes et indemnités
>  Salaires des territoriaux : un verre à moitié plein ?
>  Intéressement collectif : le décret est paru pour l'Etat, les collectivités restent dans l'attente
>  Le déficit de la France
 Août 2011
>  Nouvelle tentative de fermeture de la bibliothèque Morland
 Juillet 2011
>  Intéressement, nouvelles CAP, entretien individuel... où en est la loi dialogue social ?
>  Recensement 2008
 Mai 2011
>  Animateurs territoriaux : le décret sur le nouveau cadre d'emplois est paru
>  Des indicateurs contre la dictature du PIB
>  Agents contractuels : le projet du gouvernement fidèle à l'accord du 31 mars
>  Télétravail dans la fonction publique : le gouvernement veut passer à la vitesse supérieure
>  17e Forum Retraite organisé par la Caisse des Dépôts
>  RGPP : les raisons de la colère des maires
>  Un guide pour lutter contre la précarité des agents territoriaux
 Avril 2011
>  UNSA-info La lettre en ligne de l’UNSA nationale
>  UNSA-info La lettre en ligne de l’UNSA nationale
>  Les agents de l'Etat sont-ils des aliens ?
>  Script du chat Réforme de la catégorie B - jeudi 3 mars 2011
 Mars 2011
>  Réforme cat B - flash info Mairie de Paris
>  Nouvelles de Localtis - lettre d'info des collectivités locales
>  Infos UNSA nationale
>  Infos UNSA nationale
 Février 2011
>  Infos UNSA nationale
Le Webmester et vous
Restons en contact !

Pour nous joindre, une seule adresse :
unsaparis@orange.fr

Vos permanents :


Mr Dominique M'GUELLATI :
dominique.mguellati@paris.fr
           01 43 47 84 43
Mlle Alexandra BRANDINI-BREMONT :
alexandra.brandini-bremont@paris.fr
           01 42 76 70 86

PP.jpg

Nouvelles

delanoe.jpgLe Maire de Paris a réuni les sept syndicats représentatifs de la Ville le 14 octobre, comme il le fait régulièrement. Bertrand Delanoë est le seul Maire de Paris à rencontrer chaque année les représentants des personnels, soit en réunion bilatérale, soit en réunion plénière. Dans une atmosphère parfois tendue, les organisations syndicales se sont exprimées sur le thème de l'emploi des agents publics à la Mairie. La réunion a été marquée par une polémique entre la CGT et le Maire, sur le problème notamment de la suppression des "correspondants mutuelle".

La réunion, à laquelle participaient entre autres Maïté Errecart (adjointe au Maire de Paris chargée des ressources humaines), Véronique Bedague-Hamilius (Secrétaire Générale de la Mairie de Paris) et Thierry Le Goff (Directeur des ressources humaines), a permis à Bertrand Delanoë de présenter ses grandes lignes d'action en ce qui concerne les personnels de la Ville de Paris. Après avoir estimé que l'année 2011 avait permis à l'Éxécutif parisien de « se mobiliser sur les bas salaires » (30.000 agents ont bénéficié d'une augmentation de leurs primes, 800 agents de catégorie C ont été promus en catégorie B, la réforme de la catégorie B s'est mise en place), le Maire de Paris a déclaré avoir dégagé deux grands axes d'action pour 2012 : l'aide aux agents les plus fragiles via une meilleure prise en charge de leur mutuelle "santé" (les mesures gouvernementales allant augmenter sensiblement le coût des mutuelles) ; l'amélioration des conditions de travail (santé et sécurité au travail). Il a d'autre part demandé à Maïté Errecart de « reprendre le dossier de la déprécarisation ».

« Le Gouvernement veut nuire à Paris »

Bertrand Delanoë a également insisté sur les difficultés financières auxquelles se heurtent les départements, du fait de l'augmentation des dépenses de solidarité. Pour lui, ces difficultés sont aggravées à Paris par la volonté du Gouvernement de nuire à la Capitale. Ainsi, selon le Maire de Paris :
- l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) est prise en charge par l'État à hauteur de 28 % pour tous les départements, mais seulement à hauteur de 7 % pour le département de Paris ;
- Paris supporte un quart du Fonds de péréquation nationale sur la fiscalité immobilière, alors que la Ville ne compte que 2 millions d'habitants ;
- L'État prend 40 % des revenus qui reviennent à la Ville dans le cadre des transactions immobilières (droits de mutation de 7 % perçue sur toutes les transactions).

En matière d'emploi, « Paris fait mieux que les autres villes »

Du point de vue de l'emploi, le Maire a affirmé que le nombre de postes avait augmenté de 22 % à Paris pour la période 2001 - 2008, alors que cette augmentation n'avait été pour la même période que de 12 % pour toutes les autres communes de la région Île-de-France, « qu'elles soient dirigées par la gauche ou par la droite ». Bertrand Delanoë estime d'autre part que la stabilisation du nombre d'agents publics à Paris est « exceptionnelle », toutes les autres villes françaises ayant été contraintes de réduire leur nombre d'agents. Au cours d'un échange assez vif avec la CGT (qui a déposé un préavis de grève le 29 novembre « contre la casse du service public par le Maire de Paris »), Bertrand Delanoë a ainsi déclaré faire « plus pour l'emploi que les autres villes dirigées par le Parti Socialiste, le Parti Communiste ou Europe-Écologie/Les Verts ».

Redéploiement des effectifs et triple A

Lors du tour de table avec les organisations syndicales présentes (CFDT, CFTC, CGT, FO, SUPAP-FSU, UCP et UNSA), l'UNSA a déclaré qu'une tension était actuellement constatée sur les effectifs, ce qui entraînait des conflits sociaux, entre autres à la DASCO et à la DEVE. L'UNSA demande donc que :
- les concours de recrutement soient mis en place,
- les effectifs réglementaires soient atteints,
- la question des non titulaires soit réglée,
- une réflexion sur les effectifs soit menée, dans le cadre notamment des CTP.

Les autres syndicats ont également insisté sur le fait que la politique de redéploiement entraînait des diminutions sensibles du nombre de postes dans certaines directions, alors que la charge de travail restait la même. Ces réductions d'effectifs entraînent inéluctablement un plus fort taux d'absentéisme pour congés maladie (phénomène que la Mairie entend par ailleurs combattre). À la CGT qui lui reprochait de ne penser qu'à la note AAA dont la Ville de Paris est bénéficiaire de la part des agences de notation, Bertrand Delanoë a répondu qu'il pouvait emprunter par ce biais au taux de 3 %, alors que la perte d'un A ferait monter le taux d'emprunt à 5 %. « Pour mon ego, je n'en ai rien à cirer, mais pour les contribuables parisiens, je me bats pour que le triple A soit maintenu ! » s'est-il exclamé. Concernant les redéploiements d'effectifs, le Maire a déclaré que « le service public d'aujourd'hui n'était plus celui de 1960 » et que des adaptations étaient nécessaires.


^ Haut ^