Législation générale
Réglementation Paris
Réforme catégorie B
Nouvelles défraîchies
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
 -  Année 2011
 Décembre 2011
>  ADIEU !
>  Joyeux Noël et bonne année !
>  Une simple ligne suffit pour être mis à la porte !
>  Elle approche à petits pas : la retraite
>  BIBLIOTHEQUE DU PERSONNEL : SILENCE ON FERME !
>  APPEL DES SYNDICATS CFDT CGT FSU UNSA
>  Bas salaires : une petite indemnité sur la paie du mois de décembre
>  Valérie Pécresse veut une "révision générale des politiques locales"
>  REORGANISATION DE LA DRH
>  AUGMENTATION DU TEMPS DE TRAVAIL DES FONCTIONNAIRES SANS REMUNERATION SUPPLEMENTAIRE DE QUI SE MOQUE-T-ON ?
 Novembre 2011
>  Des millions d'Européens veulent travailler plus
>  Égalité hommes-femmes dans la FP
>  Contre la fermeture de la bibliothèque Morland : argumentaire très étayé d'une farouche opposante
>  L'histoire moderne de l'homme politique est finie
>  Lettre à Mme Errecart - ratios promus-promouvables SA
>  Les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA appellent à la mobilisation
  De quoi l'encadrement est-il le nom ?
>  GIPA (garantie individuelle du pouvoir d'achat) 2011
>  Préavis de grève dans la fonction publique européenne
>  NON A UN JOUR DE CARENCE POUR LES AGENTS PUBLICS !
>  QUID DES ELECTIONS PROFESSIONNELLES A PARIS ?
>  Discrimination au recrutement sans concours à la Ville de Paris
>  Maïté Errecart
>  Les syndicats européens vent debout contre la libéralisation du rail
>  Identité numérique : les réserves de la Cnil et de la commission des lois du Sénat
>  Comparatif : le temps de travail dans les Etats membres
>  Nouveau relèvement du plafond de l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé
 Octobre 2011
>  Pourquoi la libéralisation des services publics fait monter les prix
>  Liberté publique : un maire perd son procès, au final contre un blogueur 
>  Le Comité des régions appelle à développer la mobilité européenne des agents territoriaux
>  Thomas Jefferson : un visionnaire !
>  Delanoë, l'emploi, et les syndicats
>  Ecogestes
>  Santé et sécurité au travail
>  Ca déménage !
>  Un impôt sur notre santé ? C’est non !
>  Ville numérique : un projet de gouvernance plus que de technologie
>  Manif du 11 octobre 2011
>  Salariés : soyez désagréables !
>  Factures : ça coince !
 Septembre 2011
>  Fermeture de la bibliothèque Morland (suite)
>  Réforme des retraites et fonction publique
>  Négociation sur les moyens syndicaux
>  Conditions de travail...
>  Vacances en direct (VED)
>  Primes et indemnités
>  Salaires des territoriaux : un verre à moitié plein ?
>  Intéressement collectif : le décret est paru pour l'Etat, les collectivités restent dans l'attente
>  Le déficit de la France
 Août 2011
>  Nouvelle tentative de fermeture de la bibliothèque Morland
 Juillet 2011
>  Intéressement, nouvelles CAP, entretien individuel... où en est la loi dialogue social ?
>  Recensement 2008
 Mai 2011
>  Animateurs territoriaux : le décret sur le nouveau cadre d'emplois est paru
>  Des indicateurs contre la dictature du PIB
>  Agents contractuels : le projet du gouvernement fidèle à l'accord du 31 mars
>  Télétravail dans la fonction publique : le gouvernement veut passer à la vitesse supérieure
>  17e Forum Retraite organisé par la Caisse des Dépôts
>  RGPP : les raisons de la colère des maires
>  Un guide pour lutter contre la précarité des agents territoriaux
 Avril 2011
>  UNSA-info La lettre en ligne de l’UNSA nationale
>  UNSA-info La lettre en ligne de l’UNSA nationale
>  Les agents de l'Etat sont-ils des aliens ?
>  Script du chat Réforme de la catégorie B - jeudi 3 mars 2011
 Mars 2011
>  Réforme cat B - flash info Mairie de Paris
>  Nouvelles de Localtis - lettre d'info des collectivités locales
>  Infos UNSA nationale
>  Infos UNSA nationale
 Février 2011
>  Infos UNSA nationale
Vrai contact
Restons en contact !

Pour nous joindre, une seule adresse :

unsaparis@orange.fr

Nouvelles

encadrement.jpgLa rencontre des "cadres en mouvement" de la Ville comme si vous y étiez. L'exercice maintenant bien rodé s'est tenu dans le grand amphithéâtre de l'ENSAM jeudi dernier 17 novembre. Pendant plus de trois heures, quelques 800 personnes ont entendu une vingtaine de témoignages relatifs au rôle et à l'action des cadres au sein des services parisiens, introduits par la Secrétaire Générale et conclus par le Maire. On aura noté à cet égard une vision différente des choses, Mme Bédague-Hamilius centrant son horizon aux deux prochaines années pour terminer ce qui a été commencé, et M. Delanoë voulant dépasser cette échéance pour « rester en dynamique et en action ». Le Maire de Paris a précisé qu'il souhaitait maintenir un taux d'investissement élevé (de l'ordre de 1,7 milliard d'euros), tout en continuant à rechercher des sources d'économies, en limitant par exemple le recours aux consultants extérieurs.

Le rôle de l'encadrement. Généraliste/manager d'équipe ou spécialiste/expert, une dizaine de chefs de bureau ou de service ont pu rapporter les travaux de plusieurs ateliers sur les missions habituellement confiées aux cadres. Volonté de bien faire ou autocensure, habileté de l'animateur et timing limité ne leur ont pas permis de sortir du rôle convenu de bon élève qui leur était assigné. Ce n'est pas la qualité des orateurs qui est en cause, mais le format des tables rondes et l'enjeu personnel pour chaque intervenant qui s'exprime plus devant sa hiérarchie que devant ses collègues (ce qui rend impossible une parole libre). Les seuls intervenants en situation de s'exprimer plus librement étaient (peut-être) les secrétaires généraux adjoints (du fait de leur positionnement et de leur rang) et (sûrement) les intervenants extérieurs.

Cadres des service publics d'ici ou d'ailleurs, même combat ! À cet égard, les témoignages du directeur de la cohésion et des ressources humaines de la SNCF et de la directrice de la communication de la RATP constituaient les moments les plus intéressants de la matinée pour au moins deux raisons. Premièrement, un "effet miroir", qui permettait à chacune et à chacun de voir qu'au-delà des différences d'organisation et de missions entre les uns et les autres, les difficultés et les attentes sont les mêmes : optimiser en permanence les moyens et les ressources, faire preuve à la fois d'initiative et de solidarité, et faire partager des valeurs communes aux équipes. Deuxième raison, une liberté de ton justement due à une expression hors du cadre habituel : lorsque vous parlez à un auditoire qui ne vous attend pas au tournant, vous pouvez évidemment dire des choses différentes...

De vraies questions ont été effleurées. Comment valoriser la carrière des cadres ? Une spécialisation professionnelle ne risque-t-elle pas de se traduire par une impasse ? Quelle place et quel déroulement de carrière donner aux cadres seniors ? Jusqu'à quel âge peut-on bouger ? À côté de l'expert ou du manager d'équipe, n'assisterait-on pas à l'émergence d'un troisième type de cadre "intégré" ou "assemblier" pilotant des fonctions supports intégrées au métier ? Faut-il inventer un modèle adaptatif ? Les débats ne manquent pas.

La Métropolisation, véritable chantier d'avenir. En pratique, où en sommes-nous des partenariats lancés avec d'autres collectivités ? Plusieurs services techniques (principalement dans le domaine de la voirie, de la propreté ou de l'assainissement) ont déjà des facilités et une habitude de travail sur un réseau plus large. Ne faut-il pas aller plus loin et envisager une mobilité des cadres vers les structures de la Métropole ? Quel en sera l'impact sur le statut et les carrières des fonctionnaires parisiens ? Là aussi, l'avenir est ouvert.

Ceux qui ont été invités... et les autres. Les cadres des administrations parisiennes sont divers. Un certain nombre de collègues, qu'ils soient en position d'activité, détachés auprès d'établissements publics ou affectés en régies autonomes, ou mis à disposition de syndicats, n'ont jamais été conviés à cette conférence. C'est un paradoxe, compte tenu de l'ouverture qu'ils peuvent apporter dans la perspective de la Métropolisation.

Le cadre et sa capacité à communiquer et à emporter l'adhésion. Au-delà de l'efficacité immédiate dans un service en production opérationnelle se dessine également la figure d'un cadre capable de mobiliser les équipes, de susciter l'adhésion, de pratiquer un management par la sincérité. La valorisation du sentiment d'appartenance et l'existence de valeurs communes à adapter localement, service par service, seraient ainsi des outils à développer pour pleinement réussir la mission d'encadrement. C'est une deuxième raison d'inviter de façon plus large l'ensemble des cadres parisiens à cette rencontre.

Du discours aux actes. Donnons au Maire de Paris le crédit de soutenir ses troupes (comment ne pas se sentir galvanisé par son amour de Paris ?) et de mobiliser chaque agent par son exigence. Une fois pris en compte cet art oratoire parfaitement maîtrisé, le retour aux réalités quotidiennes sera sans doute plus difficile. Un "bréviaire du parfait manager", même enrobé dans un cadre agréable et servi par des gadgets à la mode (cette année : la possibilité d'envoyer des SMS en live aux orateurs) ne suffira pas. Les cadres parisiens devront faire plus avec des moyens toujours plus tendus et avec le sentiment qu'ils sont l'un des derniers remparts contre la fragilisation d'une société frappée par une crise durable.


^ Haut ^