Législation générale
Réglementation Paris
Réforme catégorie B
Nouvelles défraîchies
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
 -  Année 2012
 Décembre 2012
>  Des engagements forts du gouvernement pour la lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale
>   Emails professionnels : temps passé à répondre, consultation hors travail... trop nombreux, inutiles, chronophages
>  T8 - les écailles du monstre ont poussé...
>  Dispositif de titularisation des agents contractuels : plus de 1 700 agents concernés
>  Comparatif sur la corruption en Europe en 2012
>  Titularisation : 2 poids 2 mesures
>  Déclaration point n°2 du CTP Central
>  Titularisation des contractuels : la parution du décret rend le dispositif plus concret
>  Egalité entre les femmes et les hommes : les 14 mesures du gouvernement
 Novembre 2012
>  Questions posées à l'oral de l’examen professionnel de secrétaire administratif - classe supérieure
>  Le conseil supérieur va se pencher sur la dimension "RH" de la prochaine étape de la décentralisation
>  Forum Retraite : quels enseignements tirer pour l'avenir des réformes passées ?
>  MANIFESTATION DU MERCREDI 14 NOVEMBRE 2012 CONTRE L'AUSTERITE EN EUROPE
>  Un rapport parlementaire s'inquiète de la persistance des discriminations au travail visant les agents publics
 Octobre 2012
>  Parution imminente du décret de la loi Sauvadet sur les dispositifs de titularisation
>  En 2011, le nombre d'agents partant en retraite a augmenté sensiblement
>  Plus de 300 contrats de partenariat signés par les collectivités territoriales
>  Emplois d'avenir : oui mais... uniquement en CDD pour les collectivités
>  LES CAP DES ADMINISTRATIFS DE LA SEMAINE DERNIÈRE : LE PROCÈS DES HANDICAPÉS
>  Filières animation et sportive : légères retouches du cadre statutaire
>  Troisième tentative de suicide à la communauté urbaine de Lyon
>  Fin des demandes de validation
>  Le Parlement adopte définitivement le projet de loi sur les emplois d'avenir
>  T 8 : le nouveau miroir de la Mairie de Paris ?
>  Catégorie B de la filière sociale : les espoirs d'intégration en catégorie A s'envolent
>  Le ratio promus / promouvables va-t-il livrer tous ses secrets ?
>  Interdit aux handicapés !
>  RGPP : un bilan plombé par la non-prise en compte des collectivités
>  Salués par les collectivités, les emplois d'avenir inquiètent les associations
>   Le pré-rapport secret de l’OCDE sur la corruption
 Septembre 2012
>  DAC : TOUT S'EXPLIQUE (??)
>  Prise en charge des frais de santé
>  DES RENDEZ-VOUS IMPORTANTS ET UNE MAUVAISE NOUVELLE
>  T8 - résultats de notre enquête DU - DVD
>  La concertation sur les rémunérations et les carrières débutera en octobre
>  Nouvelles modalités de participation de l'employeur : les agents seront-ils gagnants ?
>  Décret n° 2012-853 du 5 juillet 2012 portant relèvement du minimum de traitement dans la fonction publique
 Août 2012
>  Délit de harcèlement sexuel : des nouveautés dans le statut de la fonction publique
>  Thé - huîtres
>  Anne Hidalgo pâtit à faire supprimer des tweets propageant des rumeurs
 Juillet 2012
>  FONCTION PUBLIQUE : UN PROGRAMME CHARGE A LA RENTREE ENTRE LE NOUVEAU GOUVERNEMENT ET LES SYNDICATS
>  « APOCALYPSE NOW » ou « LA TOUR INFERNALE »
>  Anne Hidalgo élue présidente de l’EP Musées
>  L'acquis de la conférence sociale
>  Complémentaire santé : du nouveau
>  Juillet 2012 : Jacques Chirac ne s'est toujours pas baigné dans la Seine...
>  THÉ - HUîTRE
>  Le minimum de traitement bénéficie de la hausse du Smic, le point d'indice devrait rester gelé
>  T8 : UNE SOLUTION POUR GAGNER DES M2
>  MESURES TRANSITOIRES CONCERNANT LES ADJOINTS ADMINISTRATIFS : C'EST FINI !
>  Les projets de Marylise Lebranchu
>  Aide à la protection sociale des agents : la circulaire est parue
 Juin 2012
>  Retraites : augmentation progressive des cotisations à compter du 1er novembre 2012 (régime général, fonctionnaires, régimes spéciaux...)
>  Lecture publique : Aurélie Filippetti pour une coopération plus étroite entre Etat et collectivités
>  Accessibilité des personnes handicapées sur le web : les régions peuvent mieux faire
>  Une méthode et des solutions opérationnelles pour mieux gérer les fins de carrière
>  REUNION D'INFORMATION SYNDICALE CONCERNANT LES SA
>  La Secrétaire Générale veut lancer une réflexion sur la reconnaissance
>  Rachat des CET : c’est non !
>  Kit de survie
  Reclassement des agents pour raison de santé : un droit à refonder
>  Tout sur le ministère Lebranchu
 Mai 2012
>  Les acteurs de la fonction publique se tournent vers Marylise Lebranchu
>  L'Open data en construction
>  Enquête SA - TS - dessinateurs
>  Décret n° 2012-765 du 10 mai 2012 portant expérimentation de la procédure de recours administratif préalable aux recours contentieux formés à l'encontre d'actes relatifs à la situation personnelle des agents civils de l'Etat
>  La Mairie s’en prend à l’UNSA-Attachés et à la CGT
>  Quotas de femmes pour les emplois de direction : le décret est paru
 Avril 2012
>  Tous ensemble à la manif du MARDI 1° MAI 2012
>  1er mai 2012 : satisfaire les revendications pour le progrès social
>  NEWS ASPP - AGOSPAP
>  Loi sur les agents contractuels
>  L’UNSA et la Présidentielle
>  Fonction publique : les syndicats boycottent le Conseil commun
>  Jour de carence lors d'un arrêt maladie : la prise en charge de la collectivité est "illégale"
>  Inquiétude syndicale sur la mise en oeuvre de la réforme des moyens syndicaux
>  Réunion d'information SA
>  Résultat de la CAP des TS du 3 avril 2012
>  Féministes en mouvement...
>  Rencontre de l’UNSA Finances avec l’équipe de François HOLLANDE
>  LE TRAVAIL, UNE MENACE POUR LA VIE DE COUPLE
>  LES MINIMAS SOCIAUX
>  LA MUTUALISATION
>  NO BADGEAGE
>  L’ATTRACTIVITE DU SERVICE PUBLIC N’EST PLUS CE QU’ELLE ETAIT
>  Santé La mesure est parue discrètement hier au Journal Officiel Les mutuelles devront payer les dépassements d’honoraires
 Mars 2012
>  Paris et moi, chaque opinion nous fait avancer...
>  Egalité homme-femme : les actions locales vont être recensées et mieux valorisées
>  « De façon générale, il faut éviter d'installer plus de vingt à trente personnes dans le même espace. »
>  Projet de loi sur les agents contractuels : toutes les mesures concernant les territoriaux
>  Allemagne : le mouvement de grève des fonctionnaires s‘étend
>  Paris et moi, chaque opinion nous fait avancer...
>  Pour l'OCDE, la RGPP doit à présent s'appliquer aux collectivités
 Février 2012
>  Lancement de la "démarche Valeurs" par la SG
>  Contractuels et parité : l'Assemblée adopte le texte
>  Jour de carence en cas d'arrêt maladie : tous les détails dans un projet de circulaire
>  Comparatif sur la pauvreté en Europe
>  REUNION D'INFORMATION SYNDICALE SA
>  Election présidentielle - circulaire UNSA
>  Les fonctionnaires et l’élection présidentielle
>  Nouveau point sur l’EP Musées
>  LA TVA SOCIALE
>  Mise en place du CCFP
>  MEME LES IRRÉPROCHABLES …
>  L’INDIVIDUALISATION DE LA GESTION DU PERSONNEL
>  LA LOI SUR LA PRECARITE, AU SENAT
>  SOURIEZ, VOUS ETES SURVEILLÉS !
 Janvier 2012
>  Les Français favorables à l'e-administration mais inquiets des risques
>  Les collectivités locales ont leur "e-bay" pour la vente des matériels déclassés
>  Perte du triple A : un effet domino pour les collectivités ?
>  Actualisation du décret de 1994 (suite)
>  SOMMET SOCIAL ET TRIPLE A
>  La situation de l’emploi au mois de novembre 2011
>  Bercy monsieur le Maire !
>  RELEVEMENT DU TRAITEMENT MINIMUM
>  François Sauvadet détaille ses priorités d'ici aux élections
>  Le chômage en Europe
>  Christophe Girard ose tout !
+ Année 2011
Le Webmester et vous
Restons en contact !

Pour nous joindre, une seule adresse :
unsaparis@orange.fr

Vos permanents :


Mr Dominique M'GUELLATI :
dominique.mguellati@paris.fr
           01 43 47 84 43
Mlle Alexandra BRANDINI-BREMONT :
alexandra.brandini-bremont@paris.fr
           01 42 76 70 86

PP.jpg

Nouvelles

(source localtis.info)

Ressources humainesPublié le mardi 29 mai 2012

localtis illustration article du jour

© P. Allard / Rea

Attentisme, procédures lourdes, absence de politique nationale... La gestion des reclassements pour raisons de santé dans la fonction publique a de gros progrès à faire. Telle est en tout cas la conclusion, sévère, d'une mission diligentée par le précédent gouvernement. Celle-ci suggère la mise en place d'un droit à la formation dans le cadre d'une reconversion professionnelle liée à la santé et conseille aux employeurs d'anticiper davantage les reclassements. Les pouvoirs publics sont incités à simplifier les procédures et à favoriser le recrutement de médecins du travail.

Lorsque, pour des raisons de santé, un fonctionnaire ne peut plus occuper le même emploi, même si celui-ci est réaménagé, il a le droit de se voir proposer un emploi d'un autre grade ou corps davantage compatible avec son état de santé. Pour mettre en œuvre ce droit, les employeurs publics ont, jusqu'à présent, utilisé des solutions critiquables. Ils ont pris pour habitude d'"affecter les agents dans de nouvelles fonctions sans toucher pour autant à leurs avantages statutaires d'origine, voire à les maintenir dans leurs services et emplois en fermant les yeux sur la réduction de leurs capacités professionnelles", ont constaté des responsables des trois fonctions publiques auditionnés par la mission conduite entre avril et décembre 2011 par trois fonctionnaires de l'Inspection générale de l'administration (IGA) et de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas). Dans son rapport, qui vient d'être rendu public (en lien ci-contre), cette mission observe en outre que les employeurs ont aussi tendance à placer les agents en disponibilité d'office, une position où les droits des agents sont restreints.
Lorsqu'un reclassement intervient, il arrive régulièrement trop tard, ce qui réduit les chances de réinsertion professionnelle de l'agent et crée un véritable "cercle vicieux". L'échec du reclassement se solde en général par la mise en retraite de l'agent pour invalidité.
Si les employeurs territoriaux se distinguent par leur "investissement croissant dans une gestion des ressources humaines intégrant la problématique de l'inaptitude médicale", cette question reste encore très mal traitée dans l'ensemble de la fonction publique. Les employeurs pris individuellement ne sont pas seuls en cause. Ils pâtissent de l'absence d'une définition commune du reclassement et de l'inexistence d'un plan national dans ce domaine. Dans un chapitre de son rapport public 2005 consacré aux maladies professionnelles et aux accidents du travail des fonctionnaires, la Cour des comptes avait déjà alerté les pouvoirs publics d'un certain nombre d'améliorations à apporter. La situation n'aurait visiblement pas profondément changé depuis.

Droit à la reconversion professionnelle

Les solutions proposées par la mission sont ambitieuses et innovantes. Elles se fondent sur le concept de "droit à la reconversion professionnelle" pour motif de santé. Celui-ci est appelé à remplacer la notion de reclassement, jugée imprécise et plutôt péjorative. Concrètement, les agents auraient droit à un bilan de compétences devant les aider à concevoir leur projet professionnel. Ensuite, dans le cadre d'un "congé de reconversion", ils auraient accès à des formations.
Un fonds national de prévention alimenté par le budget de l'Etat et la Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL) aiderait techniquement et financièrement les employeurs publics, en particulier les plus petits.
Parallèlement à ces nouveautés, les méthodes et outils de gestion des inaptitudes pour raison de santé seraient améliorées. Les administrations sont ainsi appelées à renforcer les démarches de prévention de l'inaptitude, notamment en agissant dès le recrutement. L'avis que le médecin agréé prononce avant la nomination de l'agent sur l'aptitude de celui-ci à remplir ses fonctions, dont la pertinence est mise en doute, serait supprimé au bénéfice d'une visite du médecin de prévention. En outre, les fiches de postes devraient être enrichies afin d'accompagner la mise en place d'une gestion prévisionnelle des emplois ou métiers qui soumettent leurs titulaires à une forte pénibilité. Des réorientations professionnelles prévues en cours de carrière éviteraient, de fait, qu'une occupation trop prolongée de ces emplois ne conduise à une usure physique ou psychique irréversible.
Par ailleurs, la mission envisage de demander aux collectivités de motiver leur refus de recruter un agent en reclassement dont la candidature est présentée par le centre de gestion. Au-delà, elle préconise la mise en place, sous la responsabilité du secrétariat général aux affaires régionales (SGAR) des préfectures, d'une "organisation inter-fonctions publiques des reclassements" offrant aux agents publics davantage de chances de trouver un nouvel emploi.

Pénurie de médecins du travail

Un autre gros chantier à lancer serait l'accélération du traitement administratif des situations d'inaptitude professionnelle, en simplifiant et en allégeant les procédures. Les délais d'instruction nécessaires aux comités médicaux pour statuer sont trop longs et plusieurs autres dysfonctionnements leur ont été imputés par divers acteurs au cours des auditions menées par la mission. Celle-ci préconise qu'un groupe de travail placé auprès du ministre chargé de la santé réalise l'évaluation des conditions de fonctionnement de ces instances médicales qui délivrent des avis obligatoires sur les questions liées à la santé des agents, en particulier sur les reclassements pour inaptitude physique. Ce groupe de travail devrait notamment examiner la piste d'une déconcentration de la fonction du secrétariat administratif des comités médicaux aux centres de gestion qui en feront la demande (pour l'examen des dossiers des fonctionnaires territoriaux).
Enfin, la mission estime qu'il faudra rendre plus attractives les conditions d'activité des médecins du travail. Ceci afin de renforcer leur nombre qui, faute de nouvelles recrues, est aujourd'hui très insuffisant. La situation est même "dramatique", assure la mission. De plus, il faudrait adjoindre aux médecins d'autres professionnels de la prévention (assistantes sociales, préventeurs, ergonomes, etc.) de manière à constituer des "équipes pluridisciplinaires".
La mission reconnaît que beaucoup de ces solutions sont onéreuses. Mais "il s'agit d'un investissement profitable", par son effet de réduction de l'absentéisme pour raisons de santé et "des pertes de productivité du travail", fait-elle remarquer.

Thomas Beurey / Projets publics


^ Haut ^