Législation générale
Réglementation Paris
Réforme catégorie B
Nouvelles défraîchies
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
 -  Année 2011
 Décembre 2011
>  ADIEU !
>  Joyeux Noël et bonne année !
>  Une simple ligne suffit pour être mis à la porte !
>  Elle approche à petits pas : la retraite
>  BIBLIOTHEQUE DU PERSONNEL : SILENCE ON FERME !
>  APPEL DES SYNDICATS CFDT CGT FSU UNSA
>  Bas salaires : une petite indemnité sur la paie du mois de décembre
>  Valérie Pécresse veut une "révision générale des politiques locales"
>  REORGANISATION DE LA DRH
>  AUGMENTATION DU TEMPS DE TRAVAIL DES FONCTIONNAIRES SANS REMUNERATION SUPPLEMENTAIRE DE QUI SE MOQUE-T-ON ?
 Novembre 2011
>  Des millions d'Européens veulent travailler plus
>  Égalité hommes-femmes dans la FP
>  Contre la fermeture de la bibliothèque Morland : argumentaire très étayé d'une farouche opposante
>  L'histoire moderne de l'homme politique est finie
>  Lettre à Mme Errecart - ratios promus-promouvables SA
>  Les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA appellent à la mobilisation
>  De quoi l'encadrement est-il le nom ?
>  GIPA (garantie individuelle du pouvoir d'achat) 2011
>  Préavis de grève dans la fonction publique européenne
>  NON A UN JOUR DE CARENCE POUR LES AGENTS PUBLICS !
>  QUID DES ELECTIONS PROFESSIONNELLES A PARIS ?
>  Discrimination au recrutement sans concours à la Ville de Paris
>  Maïté Errecart
>  Les syndicats européens vent debout contre la libéralisation du rail
>  Identité numérique : les réserves de la Cnil et de la commission des lois du Sénat
>  Comparatif : le temps de travail dans les Etats membres
>  Nouveau relèvement du plafond de l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé
 Octobre 2011
>  Pourquoi la libéralisation des services publics fait monter les prix
>  Liberté publique : un maire perd son procès, au final contre un blogueur 
>  Le Comité des régions appelle à développer la mobilité européenne des agents territoriaux
>  Thomas Jefferson : un visionnaire !
>  Delanoë, l'emploi, et les syndicats
>  Ecogestes
>  Santé et sécurité au travail
>  Ca déménage !
>  Un impôt sur notre santé ? C’est non !
>  Ville numérique : un projet de gouvernance plus que de technologie
>  Manif du 11 octobre 2011
>  Salariés : soyez désagréables !
>  Factures : ça coince !
 Septembre 2011
>  Fermeture de la bibliothèque Morland (suite)
>  Réforme des retraites et fonction publique
>  Négociation sur les moyens syndicaux
>  Conditions de travail...
>  Vacances en direct (VED)
>  Primes et indemnités
>  Salaires des territoriaux : un verre à moitié plein ?
>  Intéressement collectif : le décret est paru pour l'Etat, les collectivités restent dans l'attente
>  Le déficit de la France
 Août 2011
>  Nouvelle tentative de fermeture de la bibliothèque Morland
 Juillet 2011
>  Intéressement, nouvelles CAP, entretien individuel... où en est la loi dialogue social ?
>  Recensement 2008
 Mai 2011
>  Animateurs territoriaux : le décret sur le nouveau cadre d'emplois est paru
>  Des indicateurs contre la dictature du PIB
  Agents contractuels : le projet du gouvernement fidèle à l'accord du 31 mars
>  Télétravail dans la fonction publique : le gouvernement veut passer à la vitesse supérieure
>  17e Forum Retraite organisé par la Caisse des Dépôts
>  RGPP : les raisons de la colère des maires
>  Un guide pour lutter contre la précarité des agents territoriaux
 Avril 2011
>  UNSA-info La lettre en ligne de l’UNSA nationale
>  UNSA-info La lettre en ligne de l’UNSA nationale
>  Les agents de l'Etat sont-ils des aliens ?
>  Script du chat Réforme de la catégorie B - jeudi 3 mars 2011
 Mars 2011
>  Réforme cat B - flash info Mairie de Paris
>  Nouvelles de Localtis - lettre d'info des collectivités locales
>  Infos UNSA nationale
>  Infos UNSA nationale
 Février 2011
>  Infos UNSA nationale
Le Webmester et vous
Restons en contact !

Pour nous joindre, une seule adresse :
unsaparis@orange.fr

Vos permanents :


Mr Dominique M'GUELLATI :
dominique.mguellati@paris.fr
           01 43 47 84 43
Mlle Alexandra BRANDINI-BREMONT :
alexandra.brandini-bremont@paris.fr
           01 42 76 70 86

PP.jpg

Nouvelles

(source LOCALTIS.INFO)

Ressources humaines
Publié le vendredi 13 mai 2011

Tron

© N.Tavernier / REA

Localtis s'est procuré l'avant-projet de loi relatif à l'accès à l'emploi titulaire. Ce texte en cours de préparation, qui met en oeuvre l'accord signé par le gouvernement et six syndicats, ne comporte pas de mauvaises surprises. A deux exceptions près, selon les représentants des personnels. Totalement nouveau, un quota limitant le nombre des agents pouvant être titularisés dans une collectivité y est introduit.

Pour tenir son calendrier très serré, le gouvernement a démarré début mai la concertation sur le projet de loi "relatif à l'accès à l'emploi titulaire et à l'amélioration des conditions d'emploi des agents contractuels dans la fonction publique". Le 12 mai, les administrations centrales concernées ont présenté aux représentants des organisations syndicales la dernière version du projet de loi. Dans ce "document de travail" que Localtis s'est procuré (téléchargement ci-contre), seuls sont traités les dispositifs de titularisation et de transformation de certains CDD en CDI, de même que la nouvelle architecture des cas de recours aux agents contractuels, qui constituent l'essentiel des dispositions de l'accord que le gouvernement et six organisations syndicales ont signé le 31 mars dernier. Les autres dispositions de l'accord, notamment celles qui portent sur l'amélioration des conditions d'emploi des non-titulaires seront dévoilées ultérieurement.
En prenant connaissance du projet, Gilles Oberrieder (CGT fonction publique) a été assez satisfait. "Ce n'est pas la version définitive et on n'a pas encore tous les détails, mais globalement le projet de loi est conforme à l'accord que nous avons signé. On n'a pas le sentiment que le gouvernement essaie de reprendre d'une main ce qu'il a donné de l'autre." Du côté de Force ouvrière (FO), la réaction est assez voisine, puisqu'on évoque un texte qui est "dans les grandes lignes assez conforme" à l'accord du 31 mars. Johann Laurency, chargé du dossier des non-titulaires à FO, constate cependant "des difficultés, puisqu'on doit croiser la libre administration des employeurs publics locaux avec les nécessités de respecter l'accord. C'est le cas aujourd'hui pour l'accord sur les non-titulaires, comme ce fut déjà le cas pour d'autres accords auparavant", rappelle-t-il.

Mélange des rôles
Malgré une impression d'ensemble qui est donc plutôt bonne, les organisations syndicales n'en sont pas moins vigilantes. La traduction législative de l'accord laisse aux rédacteurs du projet de loi des "marges d'interprétation", constate le responsable de la CGT, qui cite comme exemple les conditions d'éligibilité des agents à temps non complet à la titularisation. Lors de la réunion, la CGT a, en particulier sur ce point, demandé que l'accord soit respecté, ce qui ne lui semblait pas être le cas au vu du projet de loi dans sa version provisoire. Sur deux autres points concernant spécifiquement la fonction publique territoriale, les organisations syndicales ont demandé unanimement aux administrations de l'Etat de revoir leur copie.
La première véritable pierre d'achoppement concerne la "commission d'évaluation professionnelle" présidée par l'autorité territoriale, ou son représentant, qui est chargée d'établir la liste des agents éligibles aux dispositifs spécifiques de titularisation. Les syndicats lui reprochent d'être à la fois "juge et partie", puisque, tel un jury, elle aura aussi la mission de procéder à l'audition des agents éligibles, en vue de leur sélection. "Souveraine, la commission pourra décider de ne pas titulariser un agent qui serait sous contrat dans la collectivité depuis plus de quatre ans", souligne Johann Laurency, qui s'inquiète d'autant plus que les voies de recours n'ont pas encore été prévues. Ces dispositions devraient être gommées, parce qu'étant en fait de nature réglementaire, elles ont plutôt vocation à faire l'objet d'un décret. Mais les organisations syndicales ne sont pas complètement rassurées. "Nous resterons vigilants", indique Sylvie Guinand, membre du bureau fédéral de la CGT des services publics.

Quota d'agents titularisés
Les organisations syndicales sont encore plus remontées contre l'instauration d'un quota d'agents pouvant être titularisés. La mesure tient en trois lignes dans le projet de loi - dans sa version encore provisoire. Concrètement, le nombre d'agents titularisés dans une collectivité ne pourrait "pas dépasser la moitié de l'effectif des agents titulaires [de cette collectivité]" constaté à la date de publication de la loi. Absente de l'accord du 31 mars, cette clause a, semble-t-il, été introduite pour fixer une limite à la titularisation des agents des collectivités de l'île de La Réunion, où environ 80% des agents sont non-titulaires. "Pour régler une situation particulière, le gouvernement généralise une règle à l'ensemble de la France", s'insurgent les représentants syndicaux, qui estiment que les agents de certaines collectivités, en particulier les petites communes et les conseils régionaux, où les contractuels sont nombreux, seront pénalisés. Le ministre de la Fonction publique et son secrétaire d'Etat devront arbitrer.
En tout cas, rien n'est définitif. Le projet de loi qui a été exposé ce 12 mai est encore susceptible d'un certain nombre d'évolutions, puisqu'il ne sera présenté que dans un mois aux conseils supérieurs des trois fonctions publiques (le 15 juin pour la territoriale).
La CGT va profiter de ce temps pour revendiquer à nouveau en particulier une adaptation des cadres d'emplois de la fonction publique territoriale, afin de prendre en compte les missions nouvelles qui sont apparues ces dernières années. L'enjeu est important, car c'est justement en raison de cette inadaptation des cadres d'emplois que les employeurs locaux recrutent aujourd'hui des agents sous contrat.
Le texte sera finalement déposé sur le bureau de l'Assemblée nationale avant le départ en congé des députés. L'urgence ayant été déclarée sur le texte, les assemblées n'effectueront qu'une seule lecture, ce qui permet d'envisager une adoption définitive du texte en novembre, ou en décembre prochain. Outre les mesures sur les agents contractuels, le projet de loi intégrera des dispositions visant à lutter contre les discriminations. Un certain nombre de mesures prônées par la députée Françoise Guégot dans le rapport sur l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes dans la fonction publique qu'elle a remis début mars devraient intégrer le projet de loi. Des mesures visant à favoriser l'intégration des personnes handicapées ont également été annoncées.
 

Thomas Beurey / Projets publics


^ Haut ^