Législation générale
Réglementation Paris
Réforme catégorie B
Nouvelles défraîchies
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
 -  Année 2014
 Décembre 2014
>  Le télétravail dans les collectivités tiendra-t-il la distance ?
>  Primes de fonctions et résultats SA
>  UNSA : DE BONS RESULTATS
>  MERCI !
>  Élections : nette victoire de l’UNSA
 Novembre 2014
>   LA DRH PASSE EN FORCE LA PFR
>  Le 4 décembre je vote UNSA
>  Economies sur les agents publics : les pistes d'un député de gauche qui choquent les syndicats
>  Il n’y aura pas plusieurs 4 décembre 2014 !
>  Elections professionnelles - vote par correspondance
 Octobre 2014
>  L’ORAL 2014 DES EXAMENS PROFESSIONNELS DE SA
>  Paris: Pierre-Yves Bournazel dénonce la «politisation de l'administration»
>  La réforme des retraites 2014 en 10 points
>  Le 4 décembre choisissez les bulletins UNSA
>  Les pigeons du T8
 Septembre 2014
>  Une seule journée de vote ! Le 4 décembre 2014
>  Fonction publique / secteur privé : qui a les meilleures évolutions salariales ?
>  REUNION D’INFORMATION SYNDICALE
>  UNE SEULE JOURNEE DE VOTE : Le 4 décembre 2014
>  Enquete 2014 conditions de travail SA - TS
>  L’UNSA et la rentrée sociale
>  Le niveau de vie des Français a baissé en 2012, la pauvreté aussi... en apparence
>  L'exécutif confirme ses objectifs de baisse des dépenses publiques
>  Divers articles intéressants de nos amis attachés UNSA
 Août 2014
>  La casemate scélérate (inspiré d'une célèbre chanson de Gaston Ouvrard)
 Juillet 2014
>  Sanction disciplinaire d’un agent public : l’enquête d’un détective peut être une preuve recueillie loyalement
>  La loi Sauvadet de 2012 sur les contractuels est-elle un flop ?
>  SUPPRESSION DU CONCOURS D’ATTACHE EN 2015
>  L'ASPP EN CRISE...
>  POUR UNE REVALORISATION DU METIER D’UGD/SGD
>  LA REORGANISATION DES SERVICES ADOPTEE AVEC DIFFICULTE
 Juin 2014
>  Un nouveau geste du gouvernement en faveur des agents les plus faiblement rémunérés
>  Séquence nostalgique : définition du mot "Directeur"
>  Nouveaux maires : toujours plus de cadres territoriaux, presque plus d'ouvriers
>  Les maires franciliens évoquent les "complémentarités" du couple région-métropole
>  Déclaration UNSA de la CAP 16 du 5 juin 2014 des adjoints administratifs
>  CAP des SA du 5 juin 2014
>  Exit la PFR : voici le RIFSEEP !
 Mai 2014
>  LE CTP CENTRAL EXTRAORDINAIRE DU 16 MAI 2014 : PARLEZ M. CHOTARD ! (1)
 Avril 2014
>  Les Suisses se prononceront bientôt sur un smic à 3240 euros
>  Burn-out : les douze signes qui doivent vous alerter
>  Les effectifs de la territoriale augmentent en 2012
>  Métropole du Grand Paris : la mission de préfiguration bientôt créée par décret
>  Nouvelle baisse du pouvoir d'achat des agents territoriaux en 2012
>  REUNION D’INFORMATIONS SYNDICALES
>  Paris : le changement, c’est maintenant !
>  Modernisation de l’administration
>  Un accord salarial soumet certains cadres à une obligation de déconnexion
>  Supplique à Madame la Maire de Paris
 Mars 2014
>  Toujours d'actualité...
>  Carence de l'exécutif...
>  Le logement de fonction et les heures supplémentaires
>  Lutte contre le harcèlement dans la fonction publique
>  Election des nouveaux CT (ex-CTP)
>  Comment bien rater une réorganisation
>  L’UNSA Attachés Paris reçue par l’équipe de NKM
>  La Métropole du Grand Paris pour les nuls
>  Les grandes villes recrutent de plus en plus d'emplois d'avenir
 Février 2014
  Négociation sur les carrières et rémunérations : les syndicats posent leurs conditions
>  Jean-Marc Ayrault s'engage sur le non-gel de l'avancement des fonctionnaires
>  Gel des avancements, des primes...l'Unsa exige un engagement ferme de renoncement
>  Autonomie de la Médecine Statutaire
>  La direction de la D.I.L.T se moque de VOUS...
>  Cazeneuve rassure les fonctionnaires, qui « ont déjà fait beaucoup d'économies »
>  La Métropole du Grand Paris verra le jour le 1er janvier 2016 !
 Janvier 2014
>  Le Centre mobilité carrière est né
>  Demain, quelle Fonction publique ?
>  Le Conseil d’État et l’accident de trajet
>  Départs en retraite des territoriaux : l'âge de 60 ans est de moins en moins la norme
>  Jean-Marc Ayrault pour "la suppression des départements de la première couronne"
>  Accès aux soins des agents des trois Fonctions Publiques : état d’urgence ?
>  Meilleure année 2014 possible !
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
Le Webmester et vous
Restons en contact !

Pour nous joindre, une seule adresse :
unsaparis@orange.fr

Vos permanents :


Mr Dominique M'GUELLATI :
dominique.mguellati@paris.fr
           01 43 47 84 43
Mlle Alexandra BRANDINI-BREMONT :
alexandra.brandini-bremont@paris.fr
           01 42 76 70 86

PP.jpg

Nouvelles

Bas_salaires.jpegPublié le vendredi 14 février 2014

Après la polémique sur le gel des avancements des fonctionnaires, les organisations syndicales réclament une mise au point écrite du Premier ministre. Dans cette attente, ils suspendent leur participation aux discussions préparatoires à la négociation sur les carrières et les rémunérations.

Alors qu'elle doit démarrer en mai prochain des négociations avec les syndicats sur "les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations dans la fonction publique" (lire notre article du 10 décembre 2013), Marylise Lebranchu se serait bien passée des déclarations, faites ou attribuées à des personnalités de la majorité, sur le gel automatique de l'avancement des fonctionnaires.
Le gouvernement étudie-t-il cette piste qui permettrait à l'Etat d'économiser jusqu'à 1,2 milliard d'euros par an ? Dès le déclenchement de la polémique, le gouvernement a joué la carte de l'apaisement. Le 13 février, sur l'antenne d'Europe 1, le Premier ministre est lui-même monté au créneau. "Ce n'est pas vrai ! Pourquoi annoncer des fausses nouvelles. On n'est pas dans le concours Lépine des économies", a-t-il insisté. En concluant : "Je ne suis pas favorable à la baisse du pouvoir d'achat des fonctionnaires".
Hasard de calendrier, Jean-Marc Ayrault s'est exprimé quelques heures avant la tenue, le même jour, d'une réunion préparatoire aux négociations sur les carrières des fonctionnaires. Autour de la table de cette réunion : la ministre en charge de la Fonction publique et les représentants des organisations syndicales (CFDT, CFTC, CGC, CGT, FAFPT, FSU, Solidaires, Unsa et FO). Marylise Lebranchu a été la première à prendre la parole pour poursuivre l'opération de déminage avec, donc, une volonté évidente de rassurer. Mais elle ne serait pas parvenue à ses fins. Les responsables syndicaux ont demandé une suspension de séance.
"Cette demande n'avait pas été prévue de la part des organisations syndicales, décrypte Eric Dorn, secrétaire fédéral de la CGT des services publics. Nous avons réagi à chaud, parce que la réponse de la ministre, en étant floue, a validé une inquiétude." Et le responsable syndical d'ajouter : "En ce qui nous concerne, à la CGT, nous nous sentons poussés par notre base, à taper un peu du poing sur la table." Impatients, les agents publics veulent obtenir rapidement une amélioration concrète de leurs rémunérations, alors que le gouvernement a programmé de longues discussions, précise le syndicaliste.
La ministre dit "comprendre"

Sans difficulté, les responsables syndicaux sont tombés d'accord pour réclamer au Premier ministre une mise au point écrite. Leur souhait : que, dans un courrier, Jean-Marc Ayrault affirme sans ambiguïté "que le gouvernement n’envisage pas le gel des avancements et des primes des agents de la fonction publique". Ils font de ce courrier la condition de la reprise des discussions avec le gouvernement. Ils disent, par ailleurs, "demander" l'ouverture de négociations, car ils en acceptent le principe. La ministre a clos la réunion, sans que les questions inscrites à l'ordre du jour, relatives au calendrier et aux thèmes de la négociation, n'aient pu être abordées. "Tout cela s'est fait dans le calme", précise Eric Dorn.
La ministre en charge de la Fonction publique "se réjouit que les organisations syndicales soient disponibles pour entrer dans la négociation". Par ailleurs, selon son entourage, "elle comprend leur volonté de clarification dans un contexte marqué par des déclarations contradictoires". Le dossier est à présent "entre les mains de Matignon", précise encore le ministère.
"Nous avons bon espoir d'avoir une réponse favorable", confie Guy Barbier, secrétaire général de l'Unsa-Fonction publique, ajoutant : "Personne n'a à gagner à voir s'ouvrir un conflit qui entraînerait une rupture des négociations."

Thomas Beurey / Projets publics


^ Haut ^