Législation générale
Réglementation Paris
Réforme catégorie B
Nouvelles défraîchies
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
 -  Année 2014
 Décembre 2014
>  Le télétravail dans les collectivités tiendra-t-il la distance ?
>  Primes de fonctions et résultats SA
>  UNSA : DE BONS RESULTATS
>  MERCI !
>  Élections : nette victoire de l’UNSA
 Novembre 2014
   LA DRH PASSE EN FORCE LA PFR
>  Le 4 décembre je vote UNSA
>  Economies sur les agents publics : les pistes d'un député de gauche qui choquent les syndicats
>  Il n’y aura pas plusieurs 4 décembre 2014 !
>  Elections professionnelles - vote par correspondance
 Octobre 2014
>  L’ORAL 2014 DES EXAMENS PROFESSIONNELS DE SA
>  Paris: Pierre-Yves Bournazel dénonce la «politisation de l'administration»
>  La réforme des retraites 2014 en 10 points
>  Le 4 décembre choisissez les bulletins UNSA
>  Les pigeons du T8
 Septembre 2014
>  Une seule journée de vote ! Le 4 décembre 2014
>  Fonction publique / secteur privé : qui a les meilleures évolutions salariales ?
>  REUNION D’INFORMATION SYNDICALE
>  UNE SEULE JOURNEE DE VOTE : Le 4 décembre 2014
>  Enquete 2014 conditions de travail SA - TS
>  L’UNSA et la rentrée sociale
>  Le niveau de vie des Français a baissé en 2012, la pauvreté aussi... en apparence
>  L'exécutif confirme ses objectifs de baisse des dépenses publiques
>  Divers articles intéressants de nos amis attachés UNSA
 Août 2014
>  La casemate scélérate (inspiré d'une célèbre chanson de Gaston Ouvrard)
 Juillet 2014
>  Sanction disciplinaire d’un agent public : l’enquête d’un détective peut être une preuve recueillie loyalement
>  La loi Sauvadet de 2012 sur les contractuels est-elle un flop ?
>  SUPPRESSION DU CONCOURS D’ATTACHE EN 2015
>  L'ASPP EN CRISE...
>  POUR UNE REVALORISATION DU METIER D’UGD/SGD
>  LA REORGANISATION DES SERVICES ADOPTEE AVEC DIFFICULTE
 Juin 2014
>  Un nouveau geste du gouvernement en faveur des agents les plus faiblement rémunérés
>  Séquence nostalgique : définition du mot "Directeur"
>  Nouveaux maires : toujours plus de cadres territoriaux, presque plus d'ouvriers
>  Les maires franciliens évoquent les "complémentarités" du couple région-métropole
>  Déclaration UNSA de la CAP 16 du 5 juin 2014 des adjoints administratifs
>  CAP des SA du 5 juin 2014
>  Exit la PFR : voici le RIFSEEP !
 Mai 2014
>  LE CTP CENTRAL EXTRAORDINAIRE DU 16 MAI 2014 : PARLEZ M. CHOTARD ! (1)
 Avril 2014
>  Les Suisses se prononceront bientôt sur un smic à 3240 euros
>  Burn-out : les douze signes qui doivent vous alerter
>  Les effectifs de la territoriale augmentent en 2012
>  Métropole du Grand Paris : la mission de préfiguration bientôt créée par décret
>  Nouvelle baisse du pouvoir d'achat des agents territoriaux en 2012
>  REUNION D’INFORMATIONS SYNDICALES
>  Paris : le changement, c’est maintenant !
>  Modernisation de l’administration
>  Un accord salarial soumet certains cadres à une obligation de déconnexion
>  Supplique à Madame la Maire de Paris
 Mars 2014
>  Toujours d'actualité...
>  Carence de l'exécutif...
>  Le logement de fonction et les heures supplémentaires
>  Lutte contre le harcèlement dans la fonction publique
>  Election des nouveaux CT (ex-CTP)
>  Comment bien rater une réorganisation
>  L’UNSA Attachés Paris reçue par l’équipe de NKM
>  La Métropole du Grand Paris pour les nuls
>  Les grandes villes recrutent de plus en plus d'emplois d'avenir
 Février 2014
>  Négociation sur les carrières et rémunérations : les syndicats posent leurs conditions
>  Jean-Marc Ayrault s'engage sur le non-gel de l'avancement des fonctionnaires
>  Gel des avancements, des primes...l'Unsa exige un engagement ferme de renoncement
>  Autonomie de la Médecine Statutaire
>  La direction de la D.I.L.T se moque de VOUS...
>  Cazeneuve rassure les fonctionnaires, qui « ont déjà fait beaucoup d'économies »
>  La Métropole du Grand Paris verra le jour le 1er janvier 2016 !
 Janvier 2014
>  Le Centre mobilité carrière est né
>  Demain, quelle Fonction publique ?
>  Le Conseil d’État et l’accident de trajet
>  Départs en retraite des territoriaux : l'âge de 60 ans est de moins en moins la norme
>  Jean-Marc Ayrault pour "la suppression des départements de la première couronne"
>  Accès aux soins des agents des trois Fonctions Publiques : état d’urgence ?
>  Meilleure année 2014 possible !
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
Vrai contact
Restons en contact !

Pour nous joindre, une seule adresse :

unsaparis@orange.fr

Nouvelles

LA DRH PASSE EN FORCE LA PFR - par unsaparis le 28/11/2014 @ 14:29

(PFR : Prime de fonctions et de résultats)

Petite révolution dans le domaine des primes des secrétaires administratifs, à compter du 1er janvier 2015, la DRH a décidé sans aucune concertation avec les organisations syndicales, la mise en place de la PFR (prime de fonctions et de résultats), visible sur la fiche de paie du mois de janvier 2015.
Un simple courrier émanant de la DRH, vous informera dans le courant du mois de janvier de ces importantes modifications.

Nous déplorons cette méthode expéditive, fort nuisible au dialogue social, pourtant tant vanté par la Municipalité, C’est « cause toujours, tu m’intéresses !… ».

La DRH s’est contentée, comme à son habitude, d’une simple information auprès des organisations syndicales hier matin, sans aucun vote, ni concertation. La DRH passe en fait en force, une délibération qui aurait nécessité avant application des négociations avec les partenaires sociaux afin que ce texte puisse être réellement bénéfique pour l’ensemble des secrétaires administratifs.

Or il en est rien, la PFR non seulement ne sert à rien dans le contexte actuel, mais elle est aussi nuisible (risque de baisse des primes) et elle favorise la concurrence entre les collègues.

Tout d’abord, rappelons brièvement les modalités de ce dispositif : c’est une prime unique, destinée exclusivement au personnel administratif, instaurée en 2012, sous l’ère Sarkozy/Fillion et destinée à remplacer l’ensemble des primes existantes.

Cette nouvelle prime est constituée en théorie, comme son nom l’indique de deux entités :

- une part liée aux fonctions exercées, modulable selon un coefficient qui varie de 1 à 6 pour tenir compte des responsabilités professionnelles des agents, de la technicité des postes (niveau d’expertise). Cette part repose sur une typologie de postes gradués de 4 à 6 catégories par grade. Part qui demeure en principe stable, sauf en cas de mobilité (il peut y avoir en effet des surprises ?) ou changement de missions sur un même poste.

- une part liée aux résultats individuels de chaque agent, qui tient compte de la manière de servir et des performances réalisées, en fonction des objectifs qui ont été fixés, lors de l’entretien d’évaluation annuel.

La mise en application de cette prime est inutile dans le contexte actuel, car le gouvernement Ayrault, y étant très défavorable, Marylise Lebranchu, ministre de la fonction publique avait alors déclaré que celle-ci représentait « le symbole de la performance individuelle et de la concurrence entre les fonctionnaires ».
Elle sera donc abrogée et remplacée dès le 1er juillet 2015 par l’IFSE (indemnité forfaitaire de sujétion et d’expertise) avec obligation pour tous les fonctionnaires d’être appliquée au plus tard, le 1er janvier 2017.

La PFR est donc une prime transitoire qui doit bientôt disparaitre. La ville pourrait en conséquence s’économiser une telle réforme.

La PRF n’a aucun sens et même peut devenir néfaste pour les agents dans la mesure où elle va s’articuler ainsi à la mairie de Paris :

- l’IFTS, l’IAT, les deux primes de rendements et la prime informatique, constitueront l’élément fonction de la PFR, versée chaque mois

- la prime départementale et les différents soldes de fin d’année, composeront l’élément résultat de cette prime, versée en deux fois, en décembre et en février.

Pour 2015, aucune modification pour les agents, ils continueront à percevoir les mêmes indemnités (en principe) qu’en 2014, sous les formes énoncées ci-dessus, conformément au décret d’application.

En revanche, rien n‘est moins sûr pour 2016, et les réponses de la DRH restent dans le flou artistique.
Si la part fonction demeurera en principe stable, sauf mobilité ou modification des missions du poste, la part résultat, liée aux objectifs fixés aux entretiens d’évaluation, risquent une forte baisse s’ils n’ont pas été atteints. D’autant plus qu’ils deviennent selon les propos de nos collègues, de plus en plus irréalisables et aléatoires quant à leur réalisation.

La mise en place de cette prime correspond donc à un « coup d’épée dans l’eau », dans la mesure ou la DRH transpose l’existant (les primes actuelles) caractérisé par une opacité totale, dans un nouveau système (la PFR), qui conservera de façon intacte sa nébulosité, tout en risquant pour 2016, une baisse des primes de la partie Résultat, si les objectifs ne sont pas atteints.

La seule « petite » bonne nouvelle : la DRH sous la pression des organisations syndicales a renoncé à coter les postes, c’est-à-dire à leur attribuer un coefficient qui déterminerait le montant des primes (comme prévu dans le décret d’application). Ce système, s’il avait existé, aurait engendré des degrés de valeur inacceptables entre postes réputés « nobles » (à haute valeur ajoutée) et postes jugés « subalternes », Bonjour la Mobilité dans de telles conditions !

Il eut été plus judicieux que la DRH attende la mise en place de l’IFSE, prévue comme annoncée précédemment à partir du 1er juillet 2015, tout en s’évitant la PFR, sans intérêt et même néfaste.

L’IFSE, parait en effet plus séduisante, elle prévoit l’absorption du régime indemnitaire existant de l’agent et une part Résultat (appelé complément indemnitaire) facultatif et non obligatoire comme dans la PFR
 
L’UNSA, SECTION DES SECRETAIRES ADMINISTRATIFS, RESTE DONC TOTALEMENT OPPOSEE A LA MISE EN APPLICATION DE LA PFR, LE 1er JANVIER 2015, ET DEMANDE LE RETRAIT DE CE PROJET.

L’UNSA l’a maintes fois affirmée, on ne remplace pas un système bancal et ténébreux, par une autre modalité tout aussi occulte. La CLARTE doit être le maitre mot de la politique des primes à la Mairie de Paris.

L’UNSA revendique depuis plusieurs années un système transparent pour les secrétaires administratifs, comportant un montant moyen pour tous et connu de tous, en fonction du grade et de l’échelon et autorisant une variable de + ou – 10 % selon la manière de servir.

L’IFSE peut être un premier pas vers cette TRANSPARENCE, c’est la raison pour laquelle nous demandons son application dès le 1er juillet 2015, sous réserve bien entendu d’une concertation et d’une véritable négociation avec les organisations syndicales représentatives avant sa mise en application.



Ce tableau nous a été fourni par la DRH. Il explicite les montants des primes mini et maxi à travers les barèmes et les coefficients Il faut le lire ainsi : par exemple pour un SA de classe normale (ligne 3 en partant du haut) :

Part fonction (minimale) 1 825 € par an pour un coefficient 1
Maximale = 1 825 € x 5,5 = 10 037,50 €

Part résultat (minimale) 800 € par an pour un coefficient 1
Maximale = 800 € x 6 = 4 800 €

Et ainsi de suite
L’UNSA UN AUTRE REGARD SUR LE SYNDICALISME

^ Haut ^